close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 30 avril 2014

    Le 29 avril, le Premier ministre Donald Tusk et le ministre des AE Radosław Sikorski ont présenté les conclusions de l’analyse "Les dix années de la Pologne dans l’UE", préparée par Ministère des AE: il en ressort que la Pologne a bien mis à profit les potentialités de son appartenance à l’UE.

    Percevant à l’origine l’UE à travers le prisme de ses intérêts nationaux la Pologne a évolué, devenant un État de plus en plus impliqué dans la responsabilité du projet européen. Le prestige de la Pologne s’est accru à l’international. Elle est devenue un élément important du centre de décision européen, elle est respectée par ses partenaires, elle a acquis la réputation d’un pays prévisible, responsable et efficace dans la défense de ses intérêts à Bruxelles. L’appartenance à l’UE a eu une influence positive sur son économie. Le bilan de ses 10 années dans l’UE est décidément positif, même si tous les objectifs n’ont pas été entièrement réalisés.

     

     

    D’après cette analyse la Pologne a su habilement exploiter son appartenance à l’UE pour réaliser ses objectifs stratégiques nationaux: par exemple en négociant une augmentation des fonds qui lui sont attribués malgré les coupes dans le budget pluriannuel de l’UE. La Pologne a ainsi appris à agir au sein de l’UE et d’exercer son influence sur « l’univers communautaire » conformément à ses intérêts et ses besoins. Elle a soutenu l’idée du marché intérieur sachant que ce marché est un moteur de croissance de l’Europe entière, mais c’est la Pologne qui en a tiré le plus grand profit. Elle a participé aux grands débats de l’UE en les animant de ses initiatives, mais elle a eu aussi sa part de responsabilité dans la définition des objectifs de développement de l’UE. Pour exemple, sa participation au débat sur la réforme de la zone euro, justifiée par la conviction qu’elle en sera membre dans l’avenir.

     

    La Pologne est entrée dans le jeu européen aussi bien du point de vue de l’agenda positif, que du négatif. D’une part la Pologne s’est efficacement investie dans la politique énergétique de l’UE pour accroître sa sécurité dans ce domaine. Ce processus se poursuit et prend une dimension géostratégique avec la crise ukrainienne à laquelle le concept de l’union énergétique est la réponse européenne. D’autre part, elle a su convaincre la Commission européenne de renoncer aux initiatives législatives qui heurtaient ses intérêts – comme dans le cas du gaz de schiste.

     

       

     

    L’appartenance de la Pologne à l’UE a eu une influence profonde sur le développement économique et social du pays. Parmi tous les pays qui ont intégré l’UE en 2004 et 2007, la Pologne a le mieux profité des chances que l’intégration leur offrait. Elle est devenue le leader de la croissance économique non seulement régional, mais à l’échelle de l’UE toute entière et ce, pendant les années de crise économique. Son PIB s’est accru de moitié – exactement 48,8%. Grâce à cette cadence de développement plus rapide que celle de ses partenaires, la Pologne a atteint  2/3 du niveau moyen du PIB par habitant de l’UE. Le chômage et la pauvreté ont nettement baissé. L’injection des capitaux sous forme de fonds européens a permis une augmentation des investissements, de profondes réformes structurelles et une modernisation accélérée du pays. La Pologne a pleinement profité des opportunités offertes par le marché intérieur de l’UE, avec une nette amélioration du solde des échanges commerciaux avec les pays membres. De même la Pologne s’est hissée dans les classements de compétitivité et de crédibilité financière.

     

     

    Bureau du Porte-Parole

    Ministère des Affaires étrangères

     

     

    Rapport "Les dix années de la Pologne dans l’UE" (conclusions, en anglais) >> ICI

     

    Imprimer Imprimer Partager: