close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 4 décembre 2018

    Cathédrale Notre-Dame de Paris

    Le 1er décembre 2018, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, une messe solennelle a été célébrée à l'occasion du 100e anniversaire de l'indépendance de la Pologne avec l'inauguration officielle de la Chapelle polonaise abritant l'icône de la Vierge Marie de Czestochowa initiée par la Pologne L'Ambassadeur en France, Tomasz Młynarski, en collaboration avec la Mission Catholique Polonaise de France et cofinancé par le Sénat de la République de Pologne, mécène de l’art, la comtesse Isabelle d'Ornano et la fondation Wspólnota Polska. 

     

     

     

     

     

     

    La messe, présidée par le métropolite de Poznań, l'archevêque Stanisław Gądecki, président de la Conférence des évêques polonais, a réuni de nombreux invités. Des représentants d'institutions gouvernementales étaient présents parmi lesquels le président du Sénat polonais Stanisław Karczewski, le vice-président du Sénat polonais Michał Seweryński, le président du Sénat franco-polonais Alexander Pociej, les membres du présidium du groupe parlementaire franco-polonais, les députés: Dorota Rutkowska, Kazimierz Gołojuch, Zbigniew Gryglas, Józef Leśniak, Anna Nemś et Jan Dziedziczak, sous-secrétaire à la Chancellerie du Président de la République de Pologne Wojciech Kolarski, sous-secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères, Bartosz Cichocki, sous-secrétaire d’État au ministère de la Culture et du Patrimoine national Wanda Zwinogrodzka, le secrétaire d’État au ministère de la Science et de l'Enseignement supérieur Piotr Dardziński.

     

     

     

     

    Parmi les membres du clergé, il y avait, entre autres, le nonce apostolique en France, l'archevêque Luigi Ventura, cardinal André Vingt-Trois, représentant l'Église en France, délégué de l'épiscopat polonais pour la pastorale des émigrés, l'évêque Wiesław Lechowicz, recteur de la Mission Catholique Polonaise en France, le prêtre Bogusław Brzyś, recteur de la cathédrale Notre-Dame, le p. Partick Chauvet et prieur du monastère des Pères Pauliniens de Jasna Góra, père Marian Waligóra.

     

     

     

     

     

    En outre, de nombreux représentants de la communauté polonaise et des compatriotes venus de toute la France ont assisté à la messe.

     

     

     

     


    À l'occasion de l'inauguration de la chapelle polonaise des Polonais en France, le président de la République de Pologne, Andrzej Duda, a adressé une lettre spéciale dans laquelle il a  souligné à quel point il était heureux que cette cérémonie ait lieu exactement à l'occasion du 100e anniversaire de l'indépendance de la Pologne, en France, pays qui, après 123 ans de partition et plus tard, devint la patrie d'adoption de milliers de Polonais. 

     

    « Sans la moindre exagération, sans recourir à des métaphores, nous pouvons dire qu’en ces murs vénérables, agenouillés sur ce mêmes sol de pierre pierre, des milliers de nos compatriotes ont prié pour la liberté de la Patrie. Parmi eux se trouvaient les dirigeants et les participants de la Grande Émigration, dirigés par Adam Mickiewicz, cent ans plus tard, de réfugiés - anciens combattants de la guerre défensive de 1939 - et enfin de Polonais de la génération de Solidarność ».

     

     

    « C’est à partir de là qu’à plus d’une occasion est venue l’impulsion du combat, c’est ici que se sont formé 
    les rangs des braves soldats victorieux de la République de Pologne. 
    Ce fut le cas à l’époque napoléonienne et durant  les deux guerres mondiales. C’est en France qu’est née l’Armée bleue du général Józef Haller 
    qui a contribué au triomphe de la guerre avec la Russie bolchevique. 
    C’est là aussi que les soldats de l'armée du duché de Varsovie ont combattu pour la liberté de la nation française en 1814, 
    que l'armée polonaise en 1940 et la Forces armées polonaises en 1944 
    se sont battues pour la liberté de la nation française ». 

     

     

    « Le destin de notre nation et la lutte pour l’indépendance se sont depuis toujours, et pour toujours, inscrit dans un lien permanent avec l'histoire de France. Nous nous remémorons avec reconnaissance tous les témoignages de notre amitié et de notre fraternité, et c’est avec joie que nous célébrons aujourd'hui le centenaire du retour de la République souveraine de Pologne sur la carte politique de l'Europe. C’est en construisant une famille de nations libres unies au nom des plus hautes valeurs républicaines et civiques, dont l'amour chrétien du prochain est la source, que nous voulons continuer à entretenir nos liens et à bâtir ensemble un avenir sûr et prospère pour nos deux nations. Que ce lieu privilégié soit désormais le symbole de l’héritage spirituel commun entre la Pologne et la France, qui a le pouvoir de nous inciter à travailler pour le bien de toute l'humanité ».

     

     

     

     

     

    La messe a été accompagnée par le chœur Capella Marialis de la basilique Sainte-Marie de Cracovie et l'orchestre symphonique du sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie.

     

     

     


    Après l'office, le président du Sénat, la délégation et l'ambassadeur ont déposé une gerbe aux pieds de la statue du Saint Jean Paul II.

     

     

     

     

     

     

    Imprimer Imprimer Partager: