close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 14 novembre 2017

    Dans notre pays, il n'y a pas de place ou de tolérance pour la xénophobie, le nationalisme malade ou l'antisémitisme. De telles attitudes excluent leurs auteurs de notre société, a déclaré lundi le président Andrzej Duda, commentant les incidents racistes survenus lors de la marche de l'indépendance de samedi à Varsovie.

    « Dans notre pays, il n'y a pas de place ou de tolérance pour la xénophobie, dans notre pays il n'y a pas de place pour le nationalisme malade, dans notre pays il n'y a pas de place pour l'antisémitisme, de telles attitudes excluent leurs auteurs de notre société. Les personnes qui agissent de cette manière (…) se rendent coupables d’un comportement qui ne peut qu’être qualifié de honteux » a déclaré le président Duda.
     
    « En Pologne, les gens sont conscients de ce qu'est le nazisme, de ce qu'est la haine, ainsi que du meurtre de personnes appartenant à une nation plutôt qu'à une autre; Nous avons appris cette leçon au prix de notre propre sang » a souligné le président polonais à Krapkowice (sud-ouest de la Pologne).
     
    Le président s'est dit préoccupé par l'injustice des médias étrangers « qui essayaient de faire des 40 000 ou 60 000 participants à la Marche de l'Indépendance des nazis ».
     
    « En Pologne, les gens connaissent parfaitement les dangers du nazisme, de la haine, et savent ce que signifie être tué du fait de son appartenance à une nation plutôt qu'à une autre. »
     

    Source : Chancellerie du Président de la République de Pologne

    Imprimer Imprimer Partager: