close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 4 juin 2017

    La constitution de l'Armée Polonaise en France a été l'un des évènements clefs dans le processus d'indépendance de l'État Polonais. Le 4 juin 2017 nous fêtons le centième anniversaire de sa création.

     

    Les efforts en vue de créer des unités militaires polonaises en France ont été menés dès le début de la Grande Guerre en 1914. Ils ont abouti le 4 juin 1917 lorsque le président français Raymond Poincaré a signé le décret créant l’Armée Polonaise. En vertu de ce dernier, « une armée polonaise autonome, placée sous les ordres du haut commandement français et combattant sous le drapeau polonais » est née.

     

    La création de l’Armée ne revêtait pas uniquement une signification d’ordre militaire. La restauration d’une armée polonaise, combattant sous le drapeau polonais constituait également un attribut incontestable de la souveraineté polonaise et était le symbole visible confirmant le renaissance de l’État Polonais. La constitution de l’Armée Polonaise a également contribué à la formation en août 1917 d’un organe représentatif pour les Polonais, le Comité National Polonais (KNP) présidé par le futur ministre des Affaires étrangères Roman Dmowski. À partir de septembre 1918, le KNP a exercé un contrôle politique sur l’Armée avant de représenter les intérêts polonais à la Conférence de paix de Paris en 1919. En octobre 1918, le KNP a confié le commandement de l’Armée Polonaise au général Józef Haller, héros des Légions Polonaises. La formation a acquis rapidement le surnom d’Armée Bleue, du fait de la couleur de ses uniformes.

     

    L’Armée Bleue était composée principalement de volontaires recrutés aux États-Unis, au Canada, au Brésil, ou en Argentine. Ses structures ont également accueilli des Polonais mobilises dans l’armée française ainsi que des prisonniers de guerre allemands et austro-hongrois d’origine polonaise. En vertu d’un accord conclu le 28 septembre 1918 entre le KNP et les autorités françaises, l’Armée a été reconnue comme « armée autonome alliée et belligérante sous un commandement polonais unique » et elle s’est vue attribuer le commandement d’unités militaires crées à l’étranger, principalement en Russie.

     

    Les unités polonaises à avoir pris part dans les batailles de la Grande Guerre sont le 1er Régiment de Fusiliers, engagé dans les combats à partir de juillet 1918 en Champagne, et la Première Division d'Infanterie polonaise, qui occupait  à partir de la mi-octobre 1918 un secteur du front dans les Vosges.

     

    Après la fin des opérations militaires à l’Ouest, « l’Armée de Haller », équipée de façon moderne et comptant environ 70 000 soldats, a été transportée en Pologne en 1919, ou elle a été versée dans les structures de l’armée polonaise renaissante, où elle a joué un rôle important dans le combat pour la formation des frontières de la Pologne indépendante.

     

     

    Source: msz.gov.pl

    Imprimer Imprimer Partager: