close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 7 novembre 2017

    L'Ambassade de Pologne en France participe activement aux célébrations parisiennes liées au 150e anniversaire de la naissance de Maria Skłodowska-Curie, chercheuse polonaise la plus renommée, et dont la France est devenue la seconde patrie.

    Le 7 novembre, jour anniversaire de sa naissance, une exposition consacrée à Maria Skłodowska-Curie et préparée par l'Institut Curie, le Musée Curie et le Centre des Monuments nationaux a été inaugurée au Panthéon. Lors de cet évènement – qui s’est déroulé en présence des petits-enfants de Maria et Pierre Curie, des représentants des organisateurs et le commissaire de l'exposition – l'Ambassadeur de Pologne en France a pris la parole. Il a souligné dans son discours que Maria Skłodowska-Curie, figure unique à bien des égards, était aussi un symbole de lutte pour repousser les limites de la connaissance, mais également pour briser les barrières sociales de son époque. Il a également rappelé l’attachement profond de la chercheuse à la Pologne. « Il faut se souvenir aussi que cette Polonaise venue en France pour poursuivre ses études supérieures n’a jamais perdu de vue sa patrie, qui n’était alors pas encore indépendante. Elle a lutté pour la renaissance et le rayonnement intellectuel de la Pologne, notamment en œuvrant à la construction de l’Institut du radium de Varsovie » at-il dit.

     

     

    L'exposition est un hommage à Maria Skłodowska-Curie, première femme et première étrangère qui, en reconnaissance pour la science, a été enterrée au Panthéon. Parmi les objets exposés, ont été présentés, entre autres, des instruments scientifiques, des documents et des objets personnels, donnant aux visiteurs l'image de Maria Skłodowska-Curie scientifique, mais aussi en tant que femme et mère. L'exposition sera ouverte au public jusqu'au 4 mars de l'année prochaine.

     

     

    Le soir même, l'Ambassade de Pologne a accueilli un débat entre les auteurs Marie-Noëlle Himbert (Marie Curie – 2016) et Natacha Henry (Marie et Bronia, le pacte des sœurs – 2017), s’étant intéressé à Maria Skłodowska-Curie. Monsieur l’Ambassadeur a accueilli les participants, parmi lesquels se trouvaient des députés français représentants du groupe d'amitié France-Pologne à l'Assemblée nationale, et M. Pierre Joliot, petit-fils de Maria et Pierre Curie. L'Ambassadeur a rappelé que au côté de ses réalisations pour la science, Maria Skłodowska-Curie personnifiait des valeurs et des idées universelles, et qu'elle constituait – et constitue toujours - un pont entre la Pologne et la France. La rencontre, qui a été animée par le prof. Piotr Biłos (INALCO), critique littéraire, a permis aux participants de se familiariser avec les aspects moins connus de la vie de la chercheuse - en particulier sa relation unique avec sa sœur et l'utilisation de connaissances scientifiques pour le sauvetage de blessés pendant la Première Guerre mondiale.

    1
    2
    3
    4
    5
    6
    1a
    2a
    3a
    4a

    Imprimer Imprimer Partager: